AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Nous sommes en l'an 736 (ère de l'ombre) durant le mois du Héros de la saison de Din.
Une fête célébrant la fin de l'ère du Héros et la disparition de Ganondorf aura bientôt lieu.

Partagez | .
 

 I'm not afraid of dying. I'm afraid I'll never get a chance to live (malchiah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar




MessageSujet: I'm not afraid of dying. I'm afraid I'll never get a chance to live (malchiah) Jeu 21 Aoû - 9:16

La Gerudo amassa un pashmina sur la petite pile qui s'élevait timidement sur sa couche, rassemblant le nécessaire de survie avant une expédition : cape, silex et marcassite, flèche, couverture...Une torche vint s'accrocher à son sac alors qu'elle fermait ce dernier et sa bourse se remplit du minimum de rubis nécessaire. Un pantalon sobre de cuir sombre vint couvrir les jambes de la gerudo bientôt assorti à une brassière lacée alors qu'un protection d'archer trouva sa place sur son avant bras. Agrippant la lanière de son sac qu'elle jucha sur son épaule, Ankah ferma la porte de sa cellule en saluant une des gardes en patrouille. « Tu comptais partir sans me saluer ? » Lamiah s'était adossée au mur, un sourire aux lèvres et elle emboîta le pas à la danseuse qui traversa le couloir. « C'est pour quoi cette fois ? Nabooru a besoin de plantes qui ne poussent que tous les trois solstices, cueillie à la serpe et par jour de pluie ? » Ankah secoua la tête alors qu'elle gardait le regard tourné vers le couloir, ne voulant pas croiser le regard de son amie « Tu sais qu'elle n'est pas comme ça. » Lamiah, son amie la plus proche au sein de la forteresse étant dans l'ignorance la plus totale de sa charge auprès de Nabooru et si Ankah savait que Nabooru pouvait résister à Ganon il fallait que cela reste ainsi pour qu'elle puisse l'aider au mieux. « Je sais que tu serais mieux à animer une soirée que sur les routes, t'en a déjà assez vu pour pa... » « Lamiah ». Le ton était sec, sans appel. Consciente d'avoir toucher une corde sensible, Lamiah escorta Ankah en silence jusqu'à son cheval, échangeant avec cette dernière une étreinte avant de la saluer d'un signe de tête.

Le vent fit bruisser les feuilles autour d'elle, transformant le silence feutré en hululement sinistre. La Gerudo raffermit sa prise sur son épée, sondant l'obscurité alors que tous ses sens étaient en éveil près à faire face à la moindre menace. Le tintement de la lanterne se fit enfin entendre, métallique et cristallin et lorsqu'elle fit volt face se fut pour apercevoir la créature diaphane osciller dans la nuit à peine perceptible même pour elle qui était dotée du troisième œil. La silhouette se troubla dans l'air de la nuit, comme chahutée par le vent violent entre les arbres et de peur de voir le spectre de nouveau s'évanouir elle se mit en mouvement, ombre furtive parmi les ténèbres. Trop tôt, le spectre l'aperçut et prit la fuite obligeant la gerudo a se lancer à sa poursuite en jurant. Sa vision nocturne n'était pas des plus optimales et sa peau se vit éraflée par les branches des arbres dont l'une plus véhémentes laissa une traînée écarlate sur sa peau dorée ce qui ne la ralentit pas pour autant une seconde. La lanterne et le spectre qui la portait, moins rapide, perdirent peu à peu du terrain alors que la gerudo sautait par dessus un tronc en se réceptionnait par une roulade, ne perdant pas ne serait-ce qu'une seconde de son temps. Obnubilée par sa proie qu'elle pourchassait le sabre au clair, elle perçut néanmoins le fracas causé par la course de ce qu'elle identifia comme un homme quand elle tourna la tête. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est qu'il fonde sur elle à une vitesse qu'elle ne put anticiper et que le coup qu'il lui porte la laisse inconsciente alors que sa propre proie s'en allait en s'enfonçant des les bois, en paix.

Ce fut la douleur, comme un étau enserrant son crâne qui finit de la tirer du sommeil où elle avait été artificiellement plongée. Étouffant un gémissement en serrant les dents, les paupières de la Gerudo frémirent avant de se soulever laissant à ses iris mordorés le temps de s’accommoder à la luminosité de l'aube. Ses paupières se refermèrent alors que les iris étaient agressées par la réverbération des rayons du soleil mais elles rouvrirent bien vite lorsqu'elle voulut protéger son regard de ses mains alors que ces dernières étaient dans son dos fermement attachées par une corde qui se plantait déjà douloureusement dans sa chair. Se retournant d'un coup de hanche la femme du désert fit face au reste d'un feu qui se consumait doucement alors qu'un homme, alerté par le bruit se retournait pour surveiller sa captive. Jeune, peut-être quelques années de plus qu'elle mais doté d'un corps rude et sec plus approprié à une vie de résistance que de luxe ce qui écarta la probabilité qu'il fasse parti d'une noblesse quelconque. De simple pièces de cuir pour tout vêtement écartèrent également la probabilité qu'il soit de la garde mais les yeux écarlates qui la scrutait lui criait son allégeance à Hyrule ce qui compliquait singulièrement la situation. « Ce n'est point la façon la plus conventionnelle de faire connaissance Sheikah » Le ton ne trahissait en rien l'inquiétude qui faisait pulser son sang dans ses artères et pourtant Ankah luttait pour ne pas montrer sa faiblesse, son traumatisme d'avoir été un jour attachée de la sorte dans tout autre circonstance. « Que me vaut le plaisir de votre rencontre ? Je garde un assez bon souvenir de ceux à qui j'ai fait du tort mais vous ne me revenez pas définitivement pas. » Le ton était détaché, presque provoquant alors qu'elle plongeait avec fierté toute gerudo son regard dans celui de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar




MessageSujet: Re: I'm not afraid of dying. I'm afraid I'll never get a chance to live (malchiah) Sam 23 Aoû - 14:25



La méfiance avait finalement prit le dessus lorsqu'il la vu au loin, une femme dans la nuit, une bien étrange femme. Il prit le temps de la détailler et remarqua assez rapidement ses origines dans l'épaisse obscurité, sa manière de se déplacer, cette allure de guerrière et son sabre, dans son esprit il n'y avait aucun doute que ce qu'il venait d'apercevoir était une Gerudo. Tandis qu'il chassait au cœur de la nuit sans succès, a croire que le gibier avait quitter les bois, mais face à la présence d'une représentante d'un peuple comme les Gerudos, l'absence de gibier s'expliquait. Certes, cela pouvait sembler bien trop facile d'accuser ce peuple, c'était tellement facile que cela venait naturellement et face à sa bourse qui se vidait, le Sheikah comprit rapidement qu'il pourrait en avoir un bon prix en la livrant aux autorités d'Hyrule, surtout avec les récentes rumeurs. C'était si facile, il ne pouvait passer a côté d'une telle opportunité et fonça, littéralement, tel un terrible prédateur qui fondait sur sa proie, le choc qu'il asséna sur le crâne de la demoiselle fut violent et l'effet surprise n'amplifia que son efficacité. Immédiatement après l'avoir assommer, il l'a désarma, par pur prudence avant de solidement l'attacher et de la transporter jusqu'à son campement non loin. Tout se passa très rapidement, le Sheikah ne voulait pas risquer de perdre une telle proie a cause d'un excès de confiance, il la déposa délicatement, même si elle était un ennemi naturel pour le Sheikah, elle restait une femme et malgré la violence qu'il avait avant tout fait preuve à son égard, il n'allait pas prendre le risque de la tuer. Le meurtre, ce n'était vraiment pas la tasse de thé de Malchiah.

Et tandis que l'aube commençait doucement à se lever, l'homme retourna à ses occupations. Il n'avait plus rien a faire ici et il scella son cheval avant de voir un autre animal arrivé vers lui, semblant être perdu... Étais-ce le cheval de la Gerudo ? Il en avait tout l'air a première vue, celui-ci portait une selle plutôt rigide et semblant être usé par le soleil. Malchiah approcha doucement du cheval tout en essayant de pas l'effrayer. Après quelques tentatives, il attrapa l'animal, l'amenant prêt de sa monture, il relia les deux animaux avec une corde, une bonne chose de faîte, au moins, il ne fatiguerait pas trop son cheval avec deux passager. Et tandis qu'il achevait les préparatifs d'un départ imminent, son attention se porta vers la Gerudo qui semblait reprendre ses esprits, semblant ne pas apprécier les cordes qui maintenait ses bras et ses jambes immobile, un rictus moqueur apparu sur les lèvres de l'homme. Certes, attaché une personne n'était pas la meilleure manière de faire connaissance, c'était loin d'être conventionnel et agréable, mais il n'était pas là pour ça. Malchiah avait prévu un autre destin pour la Gerudo, un nouveau sourire moqueur se dessina sur les lèvres du Sheikah et il répondit sur le même ton qu'elle prit avec lui ;

« Je vais prendre ça pour des aveux alors. Mais je n'ai pas prévu de faire connaissance avec vous, je vois plutôt votre avenir entre quatre murs et des barreaux, c'est immédiatement plus plaisant, n'est-ce-pas ? »

Il s'approcha d'elle doucement tout en gardant ce sourire mi-moqueur, mi-amusé par la situation, il n'allait pas se laisser impressionner par une Gerudo, quoique, si elle montrait certain argument, c'est certain que la confiance en lui du Sheikah serait ébranlé, mais pour le moment, elle n'était pas réellement en position pour cela. Il l'a souleva alors comme on soulève un sac de céréale, la plaçant sur son épaule avant de s'avancer vers la monture qui l'avait rejoint il n'y a pas si longtemps, il y déposa la jeune femme comme un sac en rajoutant ;

« Je suppose que c'est votre cheval. Il est venu vers le quand quelques heures avant que vous vous réveillez. Bref, mal installé j'espère ? Car on va à la Citadelle là. »

Après avoir fait les dernières vérifications près des deux chevaux, il rejoint alors son cheval, c'était le moment de partir. Ils avaient un long voyage et il préférait vraiment se débarrasser de cette femme au plus vite, il n'avait pas que ça a faire. Et même si elle lui rapporterait une belle petite somme, du moins, il espérait, elle risquait aussi de lui faire perdre bien plus si le voyage se prolonge un peu trop.
Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not afraid of dying. I'm afraid I'll never get a chance to live (malchiah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Dying Earth] zut c'est dommage
» 'Dying Light' ne sortira pas sur Wii U
» [Astuces] Dying Light - Guide de jeu pour bien débuter l'aventure Solo à Harran
» Dying Light
» Dying Light

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: La forêt de Firone.-